Sunday, June 22, 2014

Immortalité numérique : intelligence artificielle et transcendance

Je profite de la sortie cette semaine du film Transcendance avec Johnny Depp pour publier un essai sur lequel je travaille depuis plusieurs années : Immortalité numérique.
Le thème du film est indéniablement celui de la singularité technologique. En voici le pitch :
Dans un futur proche, un groupe de scientifiques tente de concevoir le premier ordinateur doté d’une conscience et capable de réfléchir de manière autonome. Ils doivent faire face aux attaques de terroristes anti-technologies qui voient dans ce projet une menace pour l’espèce humaine. Lorsque le scientifique à la tête du projet est assassiné, sa femme se sert de l’avancée de ses travaux pour transcender l’esprit de son mari dans le premier super ordinateur de l’histoire. Pouvant désormais contrôler tous les réseaux liés à internet, il devient ainsi quasi omnipotent. Mais comment l’arrêter s’il perdait ce qui lui reste d’humanité ?
Encore un blockbuster qui joue sur la peur qu'inspire les machines. On avait espéré avec la série suédoise Real Humans un peu d'originalité, mais la seconde saison est, de ce point de vue, décevante. Bref, revenons à mon essai. Voici un résumé du livre :
Les technologies numériques bousculent ce que nous avions cru établi, jusqu’à remettre en cause la nature humaine. Il en est ainsi de ce rêve aussi ancien que l’humanité : l’immortalité. L’homme, ce mortel, a en effet toujours envié cette longévité aux dieux. Et voici que la science et la technologie nous laissent entrevoir la possibilité de devenir immortel, si ce n’est au niveau de la chair, en tout cas au niveau de notre personnalité numérique.
Certains prédisent que les avancées vont s’accélérer de manière exponentielle jusqu’à l’avènement d’une intelligence artificielle omnisciente. Dès lors, nous pourrions vivre comme de purs esprits débarrassés des contingences organiques. Allons-nous devenir des fantômes numériques errants dans les limbes d’Internet, des cyborgs immortels ou bien encore des clones accédant à leur passé multimédia ?
L’objectif de ce livre est de faire un état de ces questions qui régulièrement font l’objet de débats et de questionnements. En particulier, il convient de bien différencier l’image véhiculée par les films à grand spectacle et la réalité des laboratoires.
Dans la première partie, le livre introduit la notion d'immortalité numérique en montrant l'évolution de l'identité et de la personnalité sur les réseaux vers celle d’un double virtuel. Dans un second temps, il remonte aux racines de l'immortalité. Autrefois chasse gardée des religions, ce sujet est devenu un enjeu pour la science et la technologie, non seulement pour la médecine et les biotechnologies, mais également pour le numérique.
La seconde partie aborde le sujet controversé de la singularité technologique. Depuis l'accélération exponentielle du progrès jusqu'à l'immortalité par téléchargement de l'esprit dans un
ordinateur, en passant par l'avènement d'une super- intelligence artificielle, le livre tord le cou aux prédictions fantasmatiques des transhumanistes. Sans rejeter la possibilité de progrès scientifiques significatifs, il revient à une vision plus réaliste des perspectives liées aux recherches dans les laboratoires.
En particulier, dans la troisième partie, le livre fait un point sur cette jeune discipline qu'est l'intelligence artificielle. Après avoir fait beaucoup parler d'elle et fait rêver le grand public, elle a connu une succession d'avancées et de périodes moins fastes, voire de désaffection. Le livre rappelle son histoire et les principaux courants qui la composent, puis il présente une vision pragmatique de ses enjeux et de ses applications.
La quatrième et dernière partie aborde le sujet de la transcendance. Pour les hommes, elle est synonyme d'immortalité, d'une vie éternelle à l'instar des dieux, fusse-t- elle limitée à une sauvegarde de la mémoire multimédia d'un individu sous la forme d'un fantôme numérique. Pour une machine, immortelle par construction, la véritable transcendance est plutôt celle de l'accès à la conscience. Pour conclure, Jean-Claude Heudin propose une approche de l'intelligence artificielle basée sur les sciences de la complexité afin d’étudier cette perspective d'un point de vue scientifique.

2 comments:

Bernard said...

Le film aurait pu être stimulant, mais s'avère si on le compare à la littérature de science-fiction (Cf. http://resf.hypotheses.org/2479 ). Ce livre annoncé semble le confirmer.

Seomizer said...

il faut profiter à fond ! de sa vie et accepter de mourir .accepter notre condition d’Homme . Si tu vis dans un monde insensé ,pourquoi devenir immortel ? http://www.immortalite.fr/
Perso je n’ai sérieusement pas besoin d’avoir la reconnaissance d’avoir raison.